hotel-history - Fairmont Château Laurier

Historique de l'hôtel

Il fallait une vision et quelqu’un avec de grandes ambitions pour construire un magnifique château au tournant du siècle à Ottawa. C’est Charles Melville Hays, un américain qui s’aventurait au Canada à titre de directeur général du Grand Trunk Pacific Railways of Canada, qui eut cette vision. En effet, Hays désirait étendre le réseau du Grand Trunk Railways vers la côte ouest et construire des stations ferroviaires et des hôtels de luxe dans chacune des villes majeures longeant du trajet. 

Après avoir congédié la firme américaine Bradford Lee Gilbert, Hays engage Ross et Macfarlane de Montréal pour la création du château. Le style fusionne l’architecture aux  lignes verticales de la renaissance française et l’architecture néo-gothique du Parlement. Toutes les dépenses sont permises afin de bâtir un château de grand luxe. En effet, parmi les matériaux utilisés on retrouve le granite, le marbre blanc d’Italie, le calcaire poli de l’Indiana et le cuivre pour le toit. Des meubles antiques, un escalier en marbre travertin paré d’une rampe en laiton, du cristal de la Tchécoslovaquie et des vases de Sèves garnissent l’élégant château. Cependant, Hays ne verra jamais son rêve se réaliser. Quelques jours avant l’ouverture de l’hôtel, prévue le 26 avril 1912, le nouveau directeur général de la compagnie de chemins de fer revient de l’Angleterre sur le tristement célèbre Titanic. C’est ainsi que Hays et les hommes de son entourage périrent le 14 avril 1912. 

L’ouverture est donc reportée au 1er juin 1912. Des centaines de personnes se bousculent afin d’assister à l’inauguration officielle par Sir Wilfrid Laurier, septième Premier ministre du Canada. Le sculpteur renommé, Paul Romaine Chevré, est mandaté à la confection du buste  de Laurier qui d’ailleurs, figure toujours dans le grand hall de l’hôtel. Le jour de l’ouverture, quelques instants avant le dévoilement privé devant Sir Laurier, les ouvriers échappent le buste et cassent le nez. Ignorant cette mésaventure, Laurier est terriblement insulté à la vue de sa statue. Néanmoins, il est le premier à signer le registre de l’hôtel et le buste de marbre est soigneusement réparé. 

Le majestueux château change le centre-ville d’Ottawa et lui confère un air d’élégance et de sophistication. Le coût final de la construction du bâtiment s’élève à deux millions de dollars. Les 306 chambres, au coût de deux dollars la nuitée, figurent parmi les premières à offrir la plomberie intérieure. Ottawa possède finalement un hôtel digne d’une capitale nationale. 

En 1919, le Canadien National assure le contrôle de plusieurs chemins de fer et hôtels du Grand Trunk, incluant le Château Laurier. En 1929, l’architecte montréalais John Archibald et l’architecte du CN John Schofield, conçoivent l’agrandissement de l’hôtel. Une aile ouest, ainsi que 240 chambres s’ajoutent au bâtiment, changeant l’aspect de l’hôtel d’un « L » à un « U ». De plus, le château inaugure son nouveau club santé art-déco avec ses murs de marbre rose pâle du Tennessee et ses piliers de marbre vert foncé. Une galerie avec parapet en laiton entoure la piscine agrémentée d’une fontaine grecque à sa façade arrière. Les visiteurs ont le plaisir de se prélasser sur les chaises longues à la chaleur des lampes en laiton.

Depuis son ouverture, le Fairmont Château Laurier a accueilli un nombre impressionnant de politiciens, de chefs d’états, de membres de la royauté et d’artistes. On surnomme souvent l’hôtel « la troisième chambre du Parlement » à cause des politiciens qui y sillonnent régulièrement les corridors. A l’intérieur du château, plusieurs ententes ont été créées et rompues, des carrières lancées et détruites, des gouvernements constitués et dissous. L’hôtel hébergea les anciens Premiers ministres Richard Bedford (R.B.) Bennett et Pierre Elliott Trudeau. D’ailleurs, les noms du roi George VI, de la reine Elizabeth et de son époux le prince Philip, de Winston Churchill, de Charles de Gaulle, du roi et de la reine de Siam, de l’ancien Président américain Hoover et de Nelson Mandela de l’Afrique du Sud figurent sur le registre de l’hôtel. 

L’illustre photographe, Yousuf Karsh, habita au château pendant dix-huit ans. Dans son studio situé au sixième étage, il photographia un bon nombre de vedettes internationales entre les années 1970 et 1992. Lors de son déménagement en 1998, monsieur Karsh fit don à l’hôtel de ses sept portraits les plus célèbres. Son épouse Estrellita offrit à l’hôtel huit photographies supplémentaires en 2007. Ces portraits exceptionnels font maintenant partis du patrimoine historique et culturel du Fairmont Château Laurier. Ils sont situés au salon de lecture et dans la suite Karsh.

Aujourd’hui, le Fairmont Château Laurier joue un rôle fondamental dans l’établissement de normes d’excellence dans l’industrie touristique de haute gamme. Par ailleurs, ce superbe bâtiment patrimonial fait partie intégrale de l’histoire canadienne et demeure un point d’intérêt spectaculaire à Ottawa. Depuis près d’un siècle, le charme, la grandeur et la splendeur du Fairmont Château Laurier réussissent toujours à conquérir le cœur des voyageurs provenant des quatre coins du monde.

Chambre
Informations 

* le cas échéant
Agrandir

Numéro de membre
Séjours admissibles depuis le début de l'année
Nuitées admissibles depuis le début de l'année

Il vous faut {0} séjours supplémentaires ou {1} nuitées supplémentaires pour atteindre le niveau {2}.